La Biologie du Lapin
par François LEBAS
Directeur de Recherches honoraire de l'INRA
                                                                                                                                  Les dernières modifications

Préambule
(version de 2002)

    
 Source de l'information et objectifs Cette étude consacrée à la physiologie générale du lapin a pour objectif de décrire rapidement les principales fonctions particulièrement sollicitées chez le lapin lorsqu'il est exploité pour la production de viande.

A l'origine, elle a été rédigée en français (en 2000) pour constituer le premier chapitre d'un ouvrage collectif (28 auteurs) consacré à la pathologie du Lapin. Cet ouvrage a été réalisé sous la houlette du Dr Juan Maria Rosell-Pujol et publié en langue espagnole [ Enfermedas del conejo, 2000 Mundi-Prensa ed. Madrid, tomo I, 605 pages & tomo II, 598 pages]
Dans la mesure du possible, nous tenterons dans cette version complétée en 2002 de décrire les variations qui peuvent être considérées comme "normales", certains disent "physiologiques". Il est en effet nécessaire que le responsable de la conduite de l'élevage connaisse l'amplitude des variations supportées par les lapins afin qu'il puisse intervenir assez rapidement et ainsi éviter que les lapins se trouvent dans une situation "pathologique" trop souvent irréversible.

   Sauf indication contraire, les descriptions présentées dans cette brochure concernent des lapins de race moyenne, c'est à dire pesant 4 à 5 kg adulte et dont le prototype est le lapin de race "Néo-Zélandais Blanc". Mais dans le cadre des variations "physiologiques", il est utile de rappeler que le poids adulte des lapins peut varier de 1kg chez les "Nains de couleur" ou les lapins "Polonais", à plus de 8 kg chez les lapins "Géant des Flandres". Le choix des sujets de race moyenne comme support des descriptions est dicté par l'usage majoritaire de ce type de lapin pour la production de viande dans les pays européens, même si on observe une tendance à l'alourdissement des lignées sélectionnées pour leurs aptitudes bouchères.